09 52 61 00 59


    Les probiotiques

     Plantes et microbiote. 
    Plantes et microbiote.
    Par Salsero35 — Protima Amon, Ian Sanderson, What is the microbiome?, n Archives of Disease in Childhood - Education and Practice 102(5):edpract-2016-311643, 2017, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=67382058

    QU'EST CE QUE LA FLORE INTESTINALE ?

    La flore intestinale désigne l’ensemble des bactéries que l’on trouve naturellement dans notre intestin. Elle permet notamment une absorption optimale des nutriments et participe activement au renforcement de notre système immunitaire.  Son déséquilibre est souvent lié à notre alimentation, à la prise de médicaments (antibiotique) ou à notre état psychique (anxiété).  C'est là l’origine de nombreuses infections virales et troubles digestifs.

    LES PROBIOTIQUES

    Les probiotiques jouent un rôle important sur la qualité et la composition de la flore intestinale. Celle-ci doit notamment jouer un rôle mécanique sur le transit intestinal et la fonction digestive, participer à l’élaboration de substances ou enzymes indispensables à l’organisme, participer à l’absorption de minéraux, vitamines, enzymes, médicaments, etc... Elle doit encore participer au métabolisme et à l’équilibre  du cholestérol, lutter contre certains bacilles ou champignons, participer au bon équilibre des défenses immunitaires.

    Les principaux effets des produits enrichis en ferments probiotiques concernent  la régulation de la digestion et du transit intestinal ainsi que le renforcement des défenses immunitaires naturelles de l’organisme. Les effets dépendent évidemment des différentes souches utilisées. Voici un tableau récapitulatif des effets bénéfiques attendus.

    Tout d’abord, il faut savoir qu’il  existe des conditions pour que l’effet de la prise de probiotiques soit bénéfique et réel pour la  santé.  Les microorganismes doivent être vivants ou lyophilisés (méthode d’extraction de l’eau). Il faudrait qu’un milliard de ferments au moins soient ingérés chaque jour (un yogourt  en  contient environ un milliard). Il faudrait également que la durée des cures soit au minimum de 10  jours par mois. Ce n’est qu’après ces conditions minimales remplies que des effets positifs des probiotiques peuvent être observés. La quantité de probiotiques transitant vivants dans l’intestin dépend de la souche, de la dose ingérée, de facteurs liés à l’hôte et de l’aliment vecteur (quand il s'agit d'aliment). 
     

    A quoi servent les probiotiques ?

    La prise de probiotique permet de rééquilibrer la flore et permet ainsi de : 

    • Protéger l’organisme des agressions (mauvaises bactéries, éléments toxiques, virus...),
    •  Stimuler l’immunité,  
    • Participer à la digestion : absorption des nutriments,
    • Prévenir la constipation, les ballonnements, et les flatulences,  
    • Soulager les diarrhées,
    • Diminuer les taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang,
       
      

    Dans quels cas les utiliser ? 

    • Prévenir et traiter la diarrhée infectieuse (gastroentérite et tourista), 
    • Soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable,   
    • Traiter l’infection par Helicobacter pylori,
    • Prévenir les diarrhées associées aux antibiotiques,
    • Traiter ou prévenir les infections vaginales,
       
    • Traiter la constipation et les ballonnements,
        
    • Prévenir les récidives de la maladie de Crohn.
       
      

    Quelques mots sur les prébiotiques: 

    Ce sont des fibres non assimilables par l’organisme mais digérées par la flore intestinale. Elles favorisent la croissance et la multiplication des colonies des probiotiques de la flore. 
     
    Les plus connus sont les fructanes, polymères du fructose (sucre des fruits), parmi lesquels on trouve l’inuline. Ils sont présents dans plusieurs végétaux (oignons, ail, asperges, artichauts, bananes, certaines céréales…). 
     
    Les fructo-oligosaccharides, les fibres solubles (carotte, courgette, courge, asperge, pomme de terre sans la peau, patate douce, orange, pamplemousse, pêche, nectarine, seigle, avoine, orge, sarrasin) et les céréales fermentées sont aussi des prébiotiques. 

    Associer un prébiotique à un probiotique permet d’optimiser l’action de ces derniers.

    LES PLANTES ET NUTRIMENTS UTILISÉS POUR LES PROBLÈMES D'INTESTINS.

    Les principales plantes utilisées pour les problèmes digestifs en général:



    Toutes ces plantes peuvent être associées aux probiotiques.


    Les complexes probiotiques:

    Probioflor est un concentré de Probiotiques pour votre confort intestinal. Stimule vos défenses immunitaires,

    Intérêt de Probioflor
    • Concentration exceptionnelle en germes vivants : 14 Milliards / gélule
    • Stockage au frigo des matières premières, produits semi-finis et finis jusqu’à leur expédition = garantie de préservation des germes vivants
    • Date de fabrication en clair sur l’emballage = garantie de fraicheur
    • Sélection des souches par un expert européen
    • Sans lactose Formule 100% probiotique : 0 prébiotique (type inuline) 
    • excellente tolérance
    Indications
    • Rééquilibrage et entretien de la flore intestinale
    • Amélioration et prévention des troubles gastro-intestinaux  (diarrhées, constipation)
    • En prévention de la « tourista »
    • Diminution des allergies alimentaires et atopies
    • Stimulation de l’immunité, lutte contre les infections
    • Limitation de la croissance et de la prolifération des bactéries pathogènes
    • Renforcement de l’intégrité de la barrière intestinale: protection de la muqueuse intestinale contre les inflammations
    • Fatigue : renforcement de l’assimilation des nutriments, minéraux et vitamines


    Probioflor intime
    est un probiotiques pour les femmes. Actif contre les bactéries pathogènes mais également contre le candida albican.

    Intérêt de Probioflor intime

    • L'association Lactobacillus rhasmnosus + reuteri est active contre les bactéries pathogènes mais également le candida albican. 
    • Concentration exceptionnelle en germes vivants : 10 Milliards / gélule
    • Stockage au frigo des matières premières, produits semi-finis et finis jusqu’à leur expédition = garantie de préservation des germes vivants
    • Date de fabrication en clair sur l’emballage = garantie de fraicheur
    • Sélection des souches par un expert européen
    • Sans lactose
    • Formule 100% probiotique : 0 prébiotique (type inuline)
    • excellente tolérance

    Comment bien utiliser un probiotique ?

    Il est important de tenir compte du pH au sein de l’estomac. Tout au long de la journée et durant les périodes de jeûne ou lors de la prise d’alimentation, le pH subit des variations
    Avant la prise du petit-déjeuner ou du déjeuner, le pH de l’estomac est proche de la neutralité, c’est à ce moment-là qu’il est le moins acide. Il est donc conseillé de prendre les probiotiques durant ces périodes de neutralité soit 1/4 d'heure avant les repas.

    Le Kéfir est un produit crémeux de culture aux propriétés étonnantes pour la santé.

    La saveur acidulée et rafraîchissante du kéfir est similaire à un yogourt à boire, mais il contient de la levure bénéfique ainsi que des bactéries «probiotiques» amicales présentes dans le yogourt. Les bactéries et les levures présentes naturellement dans le kéfir se combinent en symbiose pour offrir des bienfaits pour la santé supérieurs lorsqu'elles sont consommées régulièrement. Il est chargé de précieuses vitamines et minéraux et contient des protéines complètes facilement digestibles.

    Pour les intolérants au lactose, l'abondance de kéfir de levures et de bactéries bénéfiques fournit de la lactase, une enzyme qui consomme la majeure partie du lactose restant après le processus de culture.

    Déshydraté, sous forme de poudre, 2 à 4 gélules par jour, à répartir dans la journée avant les repas.

     

    RÉFÉRENCES :

    • Arrêté royal du 17 avril 1980 concernant la publicité pour les denrées alimentaires. Monit. Belg., 06/05/80, 5476.
    • Arrêté  royal  du  8  janvier  1992  concernant  l’étiquetage nutritionnel  des  denrées  alimentaires. Monit.  Belg., 21/02/92, 3657.
    • Arrêté royal du 13 septembre 1999 relatif à l’étiquetage des  denrées  alimentaires  préemballées. Monit.  Belg., 29/10/99, 40908.
    • Arrêté royal du 14 décembre 2006 relatif aux médicaments à usage humain et vétérinaire. Monit. Belg., 22/12/06, 74016.
    • Chen C.,Chan H.M.& Kubow S.,2007. Kefir extracts suppress in vitro proliferation of estrogen-dependent human breast cancer cells but not normal mammary epithelial cells. J. Med. Food, 10, 416-422.
    • Directive  65/65/CEE  du  Conseil  du  26  janvier  1965, concernant le rapprochement des dispositions législatives, règlementaires et administratives, relatives aux spécialités pharmaceutiques. J. Off. Union Eur., 22, 369-373.
    • Directive  2000/13/CE  établissant  les  règles  d’étiquetage, de présentation et de publicité des denrées alimentaires. J. Off. Union Eur., L 109, 29-42.
    • Directive 2001/83/CE du Parlement européen et du Conseil du 6 novembre 2001 instituant un code communautaire relatif aux médicaments à usage humain. J. Off. Union Eur., L 311, 67-128.
    • EFSA, 2008. Scientific opinion of the panel on dietetic products  nutrition  and  allergies  on  a  request  from Unilever PLC/NV on plant sterols and lower/reduced blood cholesterol, reduced the risk of (coronary) heart disease. EFSA J., 781, 1-2.
    • FAO/WHO,  2001.  Health  and  nutritional  properties  of probiotics in food including powder milk with live lactic acid bacteria. In: Pineiro M. & Schlundt J., eds. Report of a joint FAO/WHO expert consultation on evaluation of health and nutritional properties of probiotics in food including powder milk with live lactic acid bacteria, 1-4 October, 2001, Cordoba, Argentina. Roma: FAO, http://www.who.int/foodsafety/publications/fs_management/en/probiotics.pdf, (28/11/07).
    • Farnworth E.R., 1999. Kefir: from folklore to regulatory approval. J. Nutraceuticals Funct. Med. Foods, 1, 57-68.
    • Fuller R., 1989. Probiotics in man and animals. J. Appl. Bacteriol., 66, 365-378.
      Golowczyc M.A.  et  al.,  2007.  Protective  action  of Lactobacilluskefir  carrying  S-layer  protein  against Salmonella  enterica  serovar  Enteridis. Int.  J.  Food Microbiol., 118, 264-273.
    • Golowczyc M.A.  et  al.,  2008.  Characterization  of homofermentatibe lactobacilli isolated from kefir grains: potential use as probiotic. J. Dairy Res., 75, 211-217.
    • Güven A., Güven A. & Gülmez M., 2003. The effect of kefir on the activities of GSH-Px, GST, CAT, GSH and LPO levels in carbon tetrachloride-induced mice tissues. J. Vet. Med., 50, 412-416.
    • Guzel-Seydim Z.B., Seydim A.C., Greene A.K. & Tas T., 2006.  Determination  of  antimutagenic  properties  of acetone extracted fermented milks and changes in their total fatty acid profiles including conjugated linoleic acids. Int. J. Dairy Technol., 59, 209-215.
    • Jones P.J.,  2002.  Clinical  nutrition:  7.  Functional  foods – more than just nutrition. Can. Med. Assoc. J., 166, 1555-1563.
    • Kabayama S.  et  al.,  1997.  Enhancing  effects  of  food components on the production of interferon ? from animal cells suppressed by stress hormones. Cytotechnology, 23, 119-125.
    • Kwon Y.I., Apostolidis E. & Shetty K., 2006. Anti-diabetes functionality of kefir culture-mediated fermented soymilk supplemented with Rhodolia extracts. Food Biotechnol., 20, 13-29.
    • Lee M.Y. et al., 2007. Anti-inflammatory and anti-allergic effects of kefir in a mouse asthma model. Immunobiology, 212, 647-654.
    • Lilly D.M.  &  Stillwell R.H.,  1965.  Probiotics:  growth-promoting factors produced by microorganisms. Science, 147, 747-748.
    • Liu J.R., Wang S.Y., Lin Y.Y. & Lin C.W., 2002. Antitumor activity of milk kefir and soy milk kefir in tumor-bearing mice. Nutr. Cancer, 44, 182-187.Liu J.R. et al., 2006a. The anti-allergenic properties of milk kefir and soymilk kefir and their benefical effects on the intestinal microflora. J. Sci. Food Agric., 86, 2527-2533.
    • Liu J.R. et al., 2006b. Hypocholesterolaemic effects of milk-kefir  and  soyamilk-kefir  in  cholesterol-fed  hamsters. Br. J. Nutr., 95, 939-946.
    • Loi du 25 mars 1964 sur les médicaments. Monit. Belg., 17/04/64, 4206
    • Loi du 14 juillet 1991 sur les pratiques du commerce et sur l’information et la protection du consommateur. Monit. Belg., 29/08/91, 18712.
    • Maloteaux J.M.,  2008. Répertoire   commenté   des médicaments, septembre 2008. Gand, Belgique : Centre belge d’information pharmacothérapeutique asbl., http://www.cbip.be, (08/09/08).
    • Matsuu M. et al., 2003. The protective effect of fermented milk  kefir  on  radiation-induced  apoptosis  in  colonic crypt cells of rats. J. Radiat. Res., 44, 111-115.
    • Murofushi M.,  Shiomi M.  & Aibara K.,  1983.  Effect  of orally administered polysaccharide from kefir grain on delayed-type hypersensitivity and tumor growth in mice. Jpn J. Med. Sci. Biol., 36, 49-53.
    • Nagira T. et al., 2002. Suppression of UVC-induced cell damage and enhancement of DNA repair by the fermented milk, kefir. Cytotechnology, 40, 125-137.
    • Ota A., 1999. Protection against an infectious disease by enterohaemorrhagic E. coli  O-157. Med.  Hypotheses, 53, 87-88.
    • Parker R.B., 1974. Probiotics, the other half of the antibiotic story. Anim. Nutr. Health,29, 4-8.
    • Quiros A.  et  al.,  2005.  Angiotensin-converting  enzyme inhibitory activity of peptides derived from caprine kefir. J. Dairy Sci., 88, 3480-3487.
    • Règlement (CE) n°258/97 du Parlement européen et du Conseil du 27 janvier 1997 relatif aux nouveaux aliments et aux nouveaux ingrédients alimentaires. J. Off. Union Eur., L 43, 1-6.
    • Règlement (CE) n°178/2002 du Parlement européen et du Conseil du 28 janvier 2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire, instituant l’Autorité européenne de sécurité des  aliments  et  fixant  des  procédures  relatives  à  la sécurité des denrées alimentaires. J. Off. Union Eur., L 31, 1-24.
    • Règlement (CE) n°1924/2006 du Parlement européen et du Conseil du 20 décembre 2006 concernant les allégations nutritionnelles  et  de  santé  portant  sur  les  denrées alimentaires. J. Off. Union Eur., L 12, 3-18.
    • Règlement (CE) n°107/2008 du Parlement européen et du Conseil du 15 janvier 2008 modifiant le règlement (CE) n°1924/2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires en ce qui concerne les compétences d’exécution conférées à la Commission. J. Off. Union Eur.,L 39, 8-10.
    • Règlement (CE) n°109/2008 du Parlement européen et du Conseil du 15 janvier 2008 modifiant le règlement (CE) n°1924/2006 concernant les allégations nutritionnelles et de santé portant sur les denrées alimentaires. J. Off. Union Eur., L 39, 14-15.466    Biotechnol. Agron. Soc. Environ. 2009 13(3), 459-466Ninane V., Mukandayambaje R. & Berben G.
    • Règlement  (CE)  n°353/2008  de  la  Commission  du  18 avril 2008 fixant les dispositions d’exécution relatives aux  demandes  d’autorisation  d’allégations  de  santé prévues à l’article 15 du règlement (CE) n°1924/2006 du Parlement européen et du Conseil. J. Off. Union Eur., L 109, 11-16.
    • Renard A.C., 2000. Les ingrédients santé à la conquête de l’Europe. Rev. Lait. Fr., 598, 16-21.
    • Roué M., 1996. Information scientifique et désinformation. Sci. Pseudo-Sci., 221, http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article149, (14/03/07).
    • Salminen S.  et  al.,  1998.  Functional  food  science  and gastrointestinal physiology and function. Br. J. Nutr., 80, S147-S171.
    • Santos A.  et  al.,  2003.  The  antimicrobial  properties  of different strains of Lactobacillus spp. isolated from kefir. System. Appl. Microbiol., 26, 434-437.
    • Shinohara K., 1995. Functional foods for specific health use. The needs for compositional data. In: Greenfield H., ed. Quality  and  accessibility  of  food  related  data. Proceedings  of  the  1st  International  food  data  base conference, 22-24 September, 1993, Australia. Arlington, VA, USA: AOAC International, 305-310.
    • Shiomi M., Sasaki K., Murofushi M. & Aibara K., 1982. Antitumor  activity  in  mice  of  orally  administered polysaccharide from kefir grain. Jpn J. Med. Sci. Biol., 35, 75-80.
    • SSTC, 2002. Des risques pour la santé liés à l’alimentation aux  normes  des  produits  alimentaires :  rapport  de synthèse. Bruxelles : Politique scientifique fédérale.
    • St-Onge M.P. et al., 2002. Kefir consumption does not alter plasma lipid levels or cholesterol fractional synthesis rates relative to milk in hyperlipidemic men: a randomized controlled trial. BMC Complementary Alternative Med., 2(1),   http://www.biomedcentral.com/1472-6882/2/1, (14/01/07).
    • Tannock G.W., 2002. Probiotics and prebiotics: where are we going? In: Tannock G.W., ed. Probiotics and prebiotics: where are we going? Norfolk, U.K.: Caister Academic Press, 1-40.
    • Thoreux K. & Schmucker D.L., 2001. Kefir milk enhances intestinal immunity in young but not old rats. J. Nutr., 131, 807-812.
    • Umeda C. et al., 2005. Oral administration of freeze-dried kefir reduces intestinal permeation of oral sensitization to ovalbumine in mice. Biosci. Biotechnol. Biochem., 69, 249-251.
    • Varga Zs.,  Pãlvölgyi M.,  Juhãsz-Romãn M.  &  Tóth-Markus M., 2006. Development of therapeutic kefir-like products with low galactose content for patients with galactose intolerance. Acta Aliment., 35, 295-304.
    • Vinderola G. et al., 2006. Effects of the oral administration of the products derived from milk fermentation by kefir microflora on immune stimulation. J. Dairy Res., 73, 472-479.
    • Vujicic I.F., Vulic M. & Könyves T., 1992. Assimilation of cholesterol in milk by kefir cultures. Biotechnol. Lett., 14, 847-850