09 52 61 00 59


    Les plantes de cet été.

     Qu'est ce que que j'emmène avec moi cet été. 
     La mal des transports 
    Le mal des transports survient lorsque le corps est sensible aux changements de mouvement dans différentes directions ou dans des conditions où le contact visuel avec la perspective extérieure réelle est perdu.
    Le centre d'équilibre de l'oreille interne envoie au cerveau des informations qui sont en conflit avec les indices visuels de l'immobilisation réelle dans la cabine intérieure d'un navire,d'un avion, d'un train ou d'une voiture.

    Symptômes
    • Vertiges
    • Fatigue
    • Nausées pouvant évoluer en vomissements

    Entre un tiers et la moitié des passagers des compagnies aériennes souffrent à un certain degré du mal des transports lors de fortes turbulences.

    Les causes:

    Il a été constaté que la peur ou l'anxiété peuvent provoquer ces symptômes. Certaines personnes semblent naturellement sujettes au mal des transports depuis l'enfance. Tout type de transport peut provoquer le mal des transports. Il peut frapper soudainement, évoluant d'une sensation d'agitation à une sueur froide, des étourdissements puis des vomissements. Le mal des transports peut se calmer dès que le mouvement s'arrête. Plus vous voyagez, plus vous vous adapterez facilement au mouvement.
     
    Prévention:

    Vous pouvez échapper au mal des transports en planifiant votre voyage à l'avance. Si vous voyagez, réservez des sièges où le mouvement est le moins ressenti:

    • Par bateau, demandez une cabine à l'avant ou au milieu du navire, ou sur le pont supérieur.
    • En avion, demandez un siège sur le bord avant d'une aile. Une fois à bord, dirigez l'évent vers votre visage.
    • En train, prenez place près de l'avant et à côté d'une fenêtre. Faire face.
    • En voiture, conduisez ou asseyez-vous sur le siège du passager avant.

    Si vous êtes sujet au mal des transports:

    Dès le début du voyage

    • Fixez un point sur l'horizon ou sur un objet éloigné et immobile. Ne lisez pas.
    • Gardez votre tête immobile, appuyée contre un dossier de siège
    • Ne fumez pas
    • Ne vous asseyez pas près des fumeurs

    Avant ou pendant le voyage:

    • Évitez les aliments épicés
    • Évitez l'alcool
    • Ne manger pas trop
    • Mangez des biscuits secs
    • Tentez une boisson gazeuse pour aider à calmer votre estomac si vous tombez malade


    Le gingembre

    Éprouvé en clinique pour aider à prévenir la nausée et  les vomissements associés au mal des transports et/ou  au mal de mer la racine de gingembre peut être aussi efficace que bien d'autres produits mais avec moins d'effets secondaires. Le gingembre, ou Zingiber officinale est une racine originaire d’Asie. Elle est utilisée en cuisine et en médecine ayurvédique. Des textes Indiens datant de l’an 1000 avant notre ère recommandaient cette plante pour divers maux tels que l’asthme ou les  hémorroïdes. Aujourd’hui le gingembre et notamment sa racine, est communément connu comme antivomitif . Les femmes chinoises consomment traditionnellement la  racine de gingembre pendant la grossesse pour combattre la nausée du matin.

    Conseil d'utilisation: Prendre 1 à 4 gélules, 1 heure avant le départ. Répéter toutes les 4 heures, jusqu’à la disparition des symptômes.

    La menthe poivrée

    Des essais cliniques ont démontré que la menthe verte peut contrer les nausées et apaiser les céphalées, deux des malaises pouvant être ressentis en cas de mal des transports. De plus, son usage est reconnu par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), l'EMA (L’Agence européenne du médicament), la commission E du ministère de la santé allemand, L'ESCOP (La Coopération scientifique européenne en phytothérapie) et le NIH (Les Instituts nationaux de la santé américains).


    Conseil d'utilisation: Prendre de 2 à 4 gouttes d'huile essentielle diluée dans un peu d’huile végétale, 3 fois par jour. Commencer avec 2 gouttes afin d’apprivoiser la forte saveur de menthol qui peut surprendre les papilles.

    Références:

    • Herbal medicines for human use - Draft, EMA, 01/2017
    • Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
    • PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
    • European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
    • PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
    • The Complete German Commission E Monographs
    • Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

     Les piqures d'insectes 
     Les coups de soleil 
     Le Jet lag 
     Les jambes lourdes 
    Les jambes lourdes proviennent d’une fragilité des parois veineuses responsable d’une dilatation dans un premier temps, puis de rupture des fibres élastiques dans un deuxième temps, générant des varicosités, voire des varices. 
    Les causes sont multiples : l’âge (surtout), l’hérédité, les grossesses, les problèmes hormonaux, la sédentarité, le surpoids, la chaleur, les compressions, le tabagisme, l’alcool, la constipation...

    Il s’agit donc d’une véritable atteinte cellulaire, qui lorsqu’elle débute nécessite une cure qui durera toute sa vie pour éviter ou au moins pour limiter l’évolution variqueuse. C’est pourquoi, il est indispensable de commencer à traiter l’insuffisance veineuse le plus précocement possible afin d’obtenir le meilleur résultat. 

    En cas d’insuffisance veineuse, il convient d’éviter :
    • les bains chauds,
    • la pratique des saunas et des hammams, 
    • les expositions prolongées au soleil, 
    • le chauffage par le sol, 
    • le chauffage dirigé sur les jambes en voiture, 
    • les épilations à la cire chaude parce que la chaleur dilate les veines,
    • la  position  debout  ou  assise  prolongée  et  le  piétinement  pour  limiter  la  stagnation  du sang,
    • de  porter des  gaines, des vêtements trop serrés, des chaussettes à élastique de maintien trop fort, des bottes qui enserrent le haut du mollet pour ne pas bloquer la circulation. 
    • Eviter les sports comme le tennis, le squash, l’équitation, le saut, l’athlétisme, la musculation statique en position debout, l’aviron, le handball, le basket-ball, le volley-ball et les claquettes parce que ces sports    provoquent des variations de pressions néfastes pour les parois veineuses.

    Quelques mesures permettent de soulager les jambes lourdes :
    • Faire de l’exercice : marche, natation, vélo, gymnastique...
    • Passer une douche d’eau froide sur les jambes. 
    • S’allonger en surélevant les jambes sur un coussin ou en prenant appui contre un mur. 
    • Dans cette dernière position, se masser les jambes en partant des pieds en remontant vers le bassin.

    Des plantes sont très efficaces :
    • Hamamelis,
    • Fragon, 
    • Marron d’Inde, 
    • Vigne rouge, 
    • Ginkgo biloba, 
    • Mélilot,  
    La plante choisie sera prise à raison de 2 gélules matin et soir.

    Chaque plante présente une action particulière sur l’insuffisance veineuse, il ne faut donc pas hésiter à changer de plante, si le résultat obtenu est insuffisant.  

    Les huiles essentielles sont également très intéressantes comme :
    • Le cèdre de Virginie
    • Le lavandin abrial
    • Le cyprès
    • Le ravintsara
    à raison de 2 gouttes de la HE choisie mélangée à de l’huile végétale appliquées en massages sur les jambes, une ou deux fois par jour.  Il est possible d’associer plusieurs HE.

    Des nutriments  sont  également  intéressants afin de tonifier les parois veineuses: vitamine C, zinc, germanium  organique,  cobalt,  magnésium,  acides  gras  polyinsaturés  oméga  3...  et  les antioxydants d’une manière générale.
     La constipation 

     

     

    • Bourdaine
    • Aloes vera
    • Chlorella
    • Fragon
    • Ispaghul
    • Chlorophylle

     La conjonctivite 
     Les ampoules 
     L'herpès labial 
     Les infections urinaires