09 52 61 00 59

    Tout sur Les Huiles Essentielles

    Huiles Essentielles généralités

     
    Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

    L'huile essentielle est une essence végétale, substance odorante volatile obtenue à partir de la sécrétion naturelle des végétaux. Elle est élaborée par ses organes sécréteurs dans les différentes parties des plantes et des arbres aromatiques: semence, racine, bois, feuille, fruit et fleur. La dénomination d'huile prête parfois à confusion : ce ne sont pas des corps gras mais des substances volatiles. 

    De quoi est-elle composée ?

    L'huile essentielle est un mélange de molécules variées, comprenant terpènes (hydrates de carbone non aromatiques) + composés oxygénés (alcools, aldéhydes, cétones). Ce liquide est hydrophobe.

    Comment l’obtient-on ?

    Soit par entraînement de la vapeur d'eau par distillation, soit à l’aide de solvants organiques volatiles, soit par expression pour les zestes et dans ce cas il s'agira d'une essence. Beaucoup sont incolores ou jaunes, mais nuances très variées du jaune verdâtre au brun rouge. 

    Pourquoi sont-elles si chères ?

    La quantité d'HE contenue dans les plantes est  toujours faible, voire infime, ce qui explique le coût élevé des HE lié à la rareté et non au procédé d'extraction (le même pour la plupart des plantes). Parfois plusieurs tonnes de plantes sont nécessaires pour un litre d'huile essentielle. Cette quantité d' HE obtenue varie selon la plante d'origine : de 0,3 g à 12 kg d'huile pour 100 kg de plantes. Il existe aussi des différences pour une même plante selon son origine et sa maturité lors de la récolte.

    I. Origines des huiles essentielles

    - Premières traces d’utilisation d’aromathérapie en - 40 000, chez les aborigènes d’Australie avec la fumigation.

    - Découverte d’alambic en terre cuite au Pakistan, il y a plus de 7000ans.

    - Inscriptions datant d’environ 4000 ans en Mésopotamie et en Egypte. Les Egyptiens obtenaient des huiles essentielles en pressant des plantes.

    - Dans les civilisations chinoises et indiennes : utilisation d’ huiles essentielles pour la guérison et les soins de beauté. Les romains en utilisaient également.

    - Grande épopée des huiles essentielles : au 15ieme siècle et jusqu’en 1935 environ (invention de la pénicilline).

    - Dans les années 1920, le chimiste René Maurice Gattefossé  écrit un livre intitulé « Aromathérapie ». Il est considéré comme le père de l’aromathérapie moderne.

    On constate donc que l’utilisation d’ huiles essentielles pour la médecine ou les soins de beauté est une pratique très ancienne, connue dans beaucoup de civilisations différentes.

    Les premières huiles essentielles étaient obtenues simplement en broyant des plantes ou par distillation. Aujourd’hui, il existe diverses méthodes d’extraction d’huiles essentielles, comme nous le verrons plus tard.

    II. Composition des huiles essentielles

    - Les huiles essentielles sont très volatiles, elles sont solubles dans l’alcool et dans l’huile, mais pas dans l’eau. Elles sont odorantes.
    -
    Leur composition n’est pas du tout la même que celle d’une huile végétale, en effet elles ne contiennent pas de corps gras.
    -
    Une huile essentielle est composée de nombreuses molécules différentes, que l’on peut identifier par une chromatographie en phase gazeuse.

    - Attention ! Les huiles essentielles contiennent des centaines de composants, et bien qu’elles soient très efficaces elles peuvent également se révéler très dangereuses car elles peuvent parfois contenir des composants aromatiques qui peuvent être nocifs, allergisants, tératogènes ou cancérigènes.

    - Principaux composants des huiles essentielles : mélange assez complexe de mono terpènes, sesquiterpènes, alcools, esters, aldéhydes, oxydes. Cependant il y a quelques exceptions…

    - Fabrication d’huiles essentielles = briser les cellules de la plante, afin d’en libérer les molécules, qui constituent la majeure partie d’une HE. Les huiles essentielles ou essences, sont composées de substances aromatiques produites sous forme de minuscules gouttelettes dans les feuilles, la peau des fruits, la résine, les branches, ou le bois, selon la plante que l’on utilise. Les HE sont des substances très complexes, contenant des centaines de composants différents, que l’on peut regrouper ainsi :

         - les aldéhydes aliphatiques
         - les esthers
         -
    les cétones 
         -
    les sesquiterpènes
         -
    les lactones et coumarines 
         -
    les oxydes
         -
    les acides
         - les aldéhydes
         - les aldéhydes aromatiques
         -
    les mono terpènes
         -
    les alcools
         -
    les phénols

    La composition chimique des huiles essentielles varie en fonction du pays de récolte, de l'altitude, de l'ensoleillement, des conditions de récoltes, de la qualité de la distillation, du stockage. Ce qui peut modifier leurs propriétés.

    III. Méthodes d’extraction

    Plusieurs méthodes d'extraction :

    - la plus courante : l'entraînement à la vapeur ou l'hydro distillation car très faible concentration dans le produit de base, à partir de la plante fraîche ou sèche.

    - Pour hespéridés (agrumes) : expression à froid du zeste.

    - extraction se servant de solvants organiques volatils

    A. La distillation à la vapeur d'eau

    Lors de sa transformation par distillation, l'essence de la plante subit une modification biochimique et devient HE. L'huile essentielle est l' essence de la plante distillée.

    L'entraînement à la vapeur d'eau ou hydro distillation est le procédé d'extraction ou de séparation de certaines substances organiques les plus anciens, apporté par les Arabes au IXe siècle. L' opération s'accomplit dans un alambic. La méthode est basée sur l'existence d'un azéotrope ou mélange azéotropique, c'est à dire un mélange défini de deux constituants (même non miscibles), de température d'ébullition inférieure aux points d’ébullition des deux composés purs pris séparément.  

     Le but est d' entraîner avec la vapeur d'eau les constituants volatiles des produits bruts. La vapeur détruit la structure des cellules végétales, libère les molécules contenues et entraîne les plus volatiles en les séparant des cellules végétales.

    Etapes :

    1. La vapeur, chargée de l'essence de la matière première distillée, se condense dans le serpentin de l'alambic avant d'être récupérée dans vase de décantation.
    2.
    Les parties insolubles dans l'eau de condensation sont décantées (séparées mécaniquement à l’aide d’une ampoule à décanter), pour donner l'huile essentielle. La partie contenant les composés hydrosolubles est l' eau de distillation ( ou eau florale, ou hydrolat). On recueille un mélange défini de ces deux produits.

    Le rendement est très variable selon les plantes, par ex : 4 tonnes de pétales de rose pour obtenir 1L d’huile essentielle, une des plus chères.
     

    B. Extraction par expression à froid

    Elle est réservée aux écorces des agrumes : le citron, la mandarine, l'orange douce, l'orange amère, le pamplemousse... L’extraction se fait sans chauffage, les plantes sont mises en pressage à froid par deux procédés : à partir de l' écorce ou des fruits.  

    - Extraction de l’huile essentielle à partir de l’écorce : 

    Les premiers procédés consistaient à presser l’écorce des Citrus pour faire éclater les tissus contenant l’huile essentielle en les frottant sur des récipients dont les parois étaient recouvertes de pics en fer. Puis le procédé dit à « l’éponge » s’est développé, les écorces étaient pressées plusieurs fois contre un système d’éponges naturelles fixées sur une bassine en terre cuite. La pression était accompagnée par un mouvement de rotation de la main. Le mélange exprimé était recueilli par essorage des éponges. Finalement par simple décantation, l’huile essentielle est séparée de la phase aqueuse qui contient aussi des détritus produits par la lacération des tissus de l’écorce.

    - Extraction à partir des fruits entiers :

    Avant d’être pressés, les fruits passent dans des machines qui les séparent suivant leur taille. Cette opération est nécessaire pour améliorer le fonctionnement des extracteurs, obtenir un meilleur rendement et une huile essentielle de meilleure qualité. Les Citrus sont séparés en trois parties basiques : l’huile essentielle, le jus et l’écorce. Il existe trois méthodes fondamentales pour extraire l’huile essentielle de Citrus à partir des fruits entiers, les deux premières étant les plus utilisées :

    - système séparant l’huile essentielle et le jus en une seule opération (FMC),
               -
    l’extraction de l’huile essentielle des fruits entiers qui précède l’extraction du jus (« pélatrice spéciale »),
               -
    l’extraction du jus qui précède celle de l’huile essentielle

    C. Extraction aux solvants volatiles

    Etapes:

    1. L' extraction se fait à l'aide de solvants organiques volatiles dans des appareils appelés extracteur de Soxhlet. C'est une pièce de verrerie utilisée en Chimie analytique qui permet de faire à chaud l'extraction par solvant d'un solide avec une grande efficacité. La division de la matière à extraire facilite le contact avec le solvant (en agrandissant la surface d’échange), augmente la charge de l’extracteur et réduit le rapport du solvant à la charge. Mais un tassement paralyse la circulation du solvant et l’homogénéisation des solutions. Il faut donc éviter de tasser ou de trop charger l’extracteur.

     2. Obtention des huiles concrètes avec des solvants volatiles : l’hexane le plus utilisé aujourd’hui, le benzène très présent par le passé et dont l'usage est désormais interdit pour des raisons de toxicité. Ce procédé a remplacé l'enfleurage (méthode d'extraction par les graisses) qui est devenu beaucoup trop coûteux.

    3. On lave la matière avec le solvant deux à trois fois. La presque totalité des produits odorants passe en solution dès la première extraction. Mais la matière traitée retient une forte proportion de la solution. Il est nécessaire de pratiquer des dilutions successives avec de nouvelles charges de solvant (lavages). La matière épuisée retient une proportion importante de solvant. Il est donc nécessaire de concentrer la solution en évaporant le solvant.

    IV. Conclusion

    Pour conclure, on peut dire que les huiles essentielles jouent un rôle très important non seulement dans le domaine du mieux être, mais également dans le domaine cosmétique et dans la parfumerie. En effet, voici une liste des divers usages que l’on peut en faire :

    • Mieux être : on utilise les huiles essentielles en aromathérapie en prodiguant les soins par des odeurs, qui est considérée comme une médecine non conventionnelle. Les HE ont des vertus relaxantes, stimulantes ou rééquilibrantes. Très appréciées dans les soins de massage (mélangées à des huiles), ou à des fins psychothérapeutiques comme par exemple pour retrouver la mémoire ou simplement des souvenirs d’enfance.
    •  En parfumerie, on les utilise pour la diffusion atmosphérique en parfum d’ambiance avec un diffuseur spécial qui permet une micro diffusion, en fonction de ses humeurs si l’on veut se relaxer, se stimuler ou se rééquilibrer.
    •  En cosmétique, elles se retrouvent en petite quantité dans les crèmes (0,0001% d'huile essentielle). Mais les huiles essentielles ne sont pas présentes qu'en proportion symbolique. Les marques de cosmétiques naturels contiennent des huiles essentielles pour leurs propriétés, pour servir de conservateur et aussi pour remplacer les parfums de synthèse.


      Attention! Il ne faut cependant pas utiliser les huiles essentielles sans être informé de leurs effets sur le corps. Celles-ci sont très concentrées en molécules actives et peuvent être le sujet d'allergies et même cancérigènes.

    PRECAUTIONS D'EMPLOI DES HUILES ESSENTIELLES.


    - Employez les huiles essentielles avec modération et précaution. Elles sont très puissantes.

    - Les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses, sur les yeux ou le contour des yeux. En cas de contact, appliquez abondamment une huile végétale puis consultez un médecin.

    - Gardez toujours les huiles essentielles hors de portée des enfants.

    - Certaines huiles peuvent être irritantes pour les peaux sensibles. La majorité des huiles essentielles s’emploient diluées dans une huile végétale sur la peau. Nous vous recommandons de toujours effectuer un test de tolérance cutané dans le pli du coude pendant au moins 24 heures avant toute utilisation à l’état pur ou dilué sur la peau. Si vous observez une réaction (rougeur, irritation, picotement,…), n’utilisez pas le mélange.

    - Certaines huiles sont photosensibilisantes (angélique, orange, bergamote, citron…). Après application de ces huiles, ne pas s’exposer au soleil.

    - D’une manière générale, nous déconseillons l’usage d’huiles essentielles pour les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes épileptiques ou ayant des problèmes de santé graves. Sauf avis médical, n'utilisez pas non plus d'huiles essentielles chez les bébés et les enfants de moins de 3 ans.

    - Les injections d’huiles essentielles sont rigoureusement interdites.

    - En cas d’allergies respiratoires, éviter d'inhaler directement les diffusions d'huiles essentielles.

    - N'associez pas huiles essentielles et traitements médicamenteux.

    - Consultez un médecin aromathérapeute pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale.

    - En cas d’ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillérées d’huile végétale afin de diluer l’huile essentielle, contactez un centre anti-poison et consultez un médecin.

    - Il faut toujours se laver les mains après application cutanée ou un massage. (WILLEM J.P. 2004). 

    - En cas de doutes ou d’interrogations, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.